La dernière vidéo (broadcasting) diffusée sur JW TV évoque un déficit pour l'année à venir et encourage plus que jamais les fidèles à donner de leurs "choses de valeur".

Dans la nouvelle vidéo (broadcast de mai 2015) diffusée sur le site officiel tv.jw.org Stephen Lett, membre du collège central des Témoins de Jéhovah, parle pour la première fois des difficultés financières de l'organisation. En effet, il évoque des dépenses supérieures aux recettes prévues pour la nouvelle année fiscale tandis que les 30 premières minutes de la vidéo sont consacrées à encourager les dons. Une vidéo musicale a même été spécialement créée pour l'occasion, vous pouvez la retrouver à la fin de cette même vidéo ou sur Youtube.

Des réductions de dépenses significatives depuis quelques années

Ces difficultés financières ne sont pas étonnantes pour qui a suivi l'actualité des Témoins de Jéhovah ces dernières années. En effet de nombreuses coupes franches ont été faites dans les dépenses, témoignant d'un affaiblissement financier de l'organisation, ou du moins d'une vaste restructuration toujours en cours. En voici un récapitulatif (non exhaustif) :

  • En 2006 : diminution du nombre de périodiques, passant de 4 par mois à 2. 114 filiales à ce moment.
  • En 2011 : fermeture des filiales de Nouvelle-Zélande, d'Irlande
  • En 2012 : fermeture de six filiales d'Amérique centrale dont certaines avaient moins de 10 ans (regroupées avec le Mexique)
  • En 2013 :
  • En 2014 : 
    • Il ne reste plus que 90 filiales (-20% en 8 ans)
    • plus de budget indépendant pour les salles du Royaume, toutes les offrandes sont centralisées au siège et les congrégations doivent s'engager sur l'envoi d'un montant mensuel fixe, renouvelé tous les ans au mois de... mai (quelle "coïncidence" avec la vidéo de ce mois !).
    • suppression d'un échelon hiérarchique (les "surveillants de district")

Causes probables de cet affaiblissement :

Ces problèmes financiers peuvent s'expliquer par plusieurs facteurs :

  • Le passage de l'organisation à l'ère numérique :
    • La Watchtower étant historiquement une société d'édition multinationale, il lui faut trouver un autre "business model" et s'adapter au monde numérique, certes moins coûteux mais surtout beaucoup moins rémunérateur (offrandes en baisse à cause de la dématérialisation).
  • L'accroissement beaucoup plus important dans les pays pauvres que dans les pays riches (voir rapport mondial annuel) :
    • Le besoin en construction dans les pays en développement, couplé aux ressources limitées des habitants ne sont pas ou plus couverts par les dons des pays riches dont l'accroissement stagne voire régresse, ce qui entraîne un déséquilibre dans les finances.