Quand et comment prendre le repas du Seigneur lorsqu'on est chrétien ? La cérémonie du Mémorial chez les Témoins de Jéhovah est-elle conforme à ce que Jésus a demandé ? Comment les premiers chrétiens célébraient-ils le repas du Seigneur ?

Les Témoins de Jéhovah se réunissent une fois dans l'année, le 14 nisan, selon le calendrier juif, au coucher du soleil, afin de commémorer la mort du Christ, et pour célébrer en même temps la sainte cène. Pendant cette cérémonie, on fait passer le pain et le vin devant le public réuni dans toutes les Salles du Royaume, dans le monde entier (voir cette Tour de Garde). Des millions de Témoins sont présents à cette cérémonie, mais seulement quelques personnes prennent ces symboles.

Voici ce que dit une Tour de Garde :

Qui doit consommer le pain et le vin ?

Quand Jésus a fait circuler le vin parmi ses disciples, il a dit : “ Cette coupe représente la nouvelle alliance. ” (1 Corinthiens 11:25). La nouvelle alliance a remplacé l’alliance de la Loi de Moïse par laquelle Dieu avait promis aux Israélites que s’ils lui obéissaient strictement, ils deviendraient son peuple (Exode 19:5, 6). Mais comme Israël ne lui a pas obéi, Jéhovah a prévu la nouvelle alliance. — Lisez Jérémie 31:31.

Jéhovah permet à de nombreux humains de recevoir des bénédictions au moyen de cette nouvelle alliance, dont les membres ne sont que 144 000. Par eux, des millions de personnes de toutes les nations recevront la vie éternelle dans un paradis terrestre. Il reste encore quelques adorateurs de Jéhovah sur la terre qui sont membres de cette nouvelle alliance. Ils sont les seuls à consommer le pain et le vin à bon droit, car c’est avec eux que Jéhovah a conclu la nouvelle alliance, alliance validée par le sang de Jésus.  - La Tour de Garde du 01/03/2012 page 17

Ainsi, selon l'enseignement officiel de l'organisation, seules 144000 personnes au total depuis la mort de Jésus sont concernées par la nouvelle alliance et peuvent/ont pu consommer le pain et le vin. Il en resterait environ 18000 aujourd'hui, bien entendu uniquement des Témoins de Jéhovah. Notez que c'est "par eux" et pas "par Jésus" que les autres Témoins de Jéhovah reçoivent la vie éternelle !! Ces autres Témoins de Jéhovah peuvent donc assister au Mémorial mais on leur a enseigné depuis toujours à ne pas consommer le pain et le vin.

Cet enseignement et cette pratique sont-ils vraiment bibliques ? Est-ce que seulement 144000 personnes ont le droit de participer au repas du Seigneur ? Doit-on le célébrer seulement une fois dans l'année ? 

L'institution et la signification de la sainte cène

L'institution et la pratique de la sainte cène est un commandement de notre Seigneur Jésus (voir Matthieu 26:26-29, 1 Corinthiens 11:23-34). Mais lorsque nous étudions le sujet de près, il devient évident qu'elle n'est pas réservée à un petit groupe de chrétiens, et que sa célébration n'est pas limitée à une fois l'an. Découvrir le sens et le but de cette pratique nous aide à comprendre facilement l'erreur des Témoins de Jéhovah.

La célébration de la sainte cène exprime des réalités spirituelles bien plus profondes qu’une simple commémoration. Par exemple, elle témoigne de notre communion et de notre unité spirituelle avec Dieu. C'est un témoignage public, montrant que nous acceptons la mort et la résurrection de Jésus-Christ pour notre salut, et que nous avons reçu le pardon de nos péchés :

La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas une participation au sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas une participation au corps du Christ ? - 1 Corinthiens 10:16

Jésus lui-même à démontré l'importance de prendre part à son corps et à son sang de manière symbolique :

Alors Jésus leur dit : “ Oui, vraiment, je vous le dis : Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et ne buvez pas son sang, vous n’avez pas de vie en vous-mêmes. Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour ; car ma chair est vraie nourriture et mon sang est vraie boisson. Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang demeure en union avec moi, et moi en union avec lui. - Jean 6:53-56

Les Témoins de Jéhovah ne sont pas capables d'expliquer ces paroles de Jésus pour justifier leur non consommation du pain et du vin (voir cet article). Pourtant nous constatons d'après ce passage toute l'importance qu'il y a à s'approprier personnellement ces symboles.

Le repas du Seigneur exprime aussi l'idée que nous sommes dans la nouvelle alliance, conclue par le sang du Christ, et que nous faisons partie de son corps spirituel, son Eglise, sa famille :

Parce qu’il y a un seul pain, nous, bien que nombreux, nous sommes un seul corps, car nous avons tous part à ce seul pain. - 1 Corinthiens 10:17

Contrairement à ce qu'enseignent les Témoins de Jéhovah cette nouvelle alliance n'est pas réservée qu'à certains chrétiens mais à tous les croyants comme nous l'avons déjà démontré dans d'autres articles (voir ici, ici ou ici).

Il existe aussi une complémentarité entre la sainte cène et l'acte du baptême. Le baptême est un témoignage public de notre décision de suivre Christ et d'entrer dans une nouvelle vie avec Dieu. La participation à la sainte cène est un témoignage de la continuation de cette nouvelle vie avec Dieu, ainsi qu’avec les frères et soeurs dans la foi. Elle a également un aspect de témoignage ou d'évangélisation envers le monde : lorsque nous participons à ce repas, nous témoignons que Christ est mort et ressuscité pour les pécheurs, et qu'il reviendra un jour sur la terre pour régner et accomplir toutes ses promesses :

Il a fait de même à l’égard de la coupe aussi, après avoir pris le repas, en disant : “ Cette coupe représente la nouvelle alliance grâce à mon sang. Continuez à faire ceci, toutes les fois que vous la boirez, en souvenir de moi. ” Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous continuez à proclamer la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il arrive. - 1 Corinthiens 11:25, 26

Donc, le but de cette pratique n’est pas seulement la commémoration de la mort du Christ, mais aussi une profonde communion avec le Seigneur, un témoignage vivant devant la famille de Dieu et les incroyants. Chaque fois que nous y participons, nous témoignons, nous confirmons notre marche et notre communion avec Dieu et avec sa famille.

Qui et combien de personnes peuvent y participer ?

A partir de cette définition, nous pouvons dire que tous ceux qui se disent chrétiens devraient y participer en prenant le pain et le vin. Dans la Bible, on ne trouve aucun verset affirmant que ce repas est réservé uniquement à un petit groupe et que les autres ne peuvent pas y participer. On ne trouve pas non plus les mots "mémorial", "emblèmes", "observateurs", "contractants", "bénéficiaires"... qu'utilisent les Témoins de Jéhovah en rapport avec le repas du Seigneur. Contrairement à cela, des déclarations claires démontrent que ce repas est pour tous les chrétiens, sans aucune distinction. Par exemple, l'apôtre Paul déclare :

Parce qu’il y a un seul pain, nous, bien que nombreux, nous sommes un seul corps, car nous avons tous part à ce seul pain. - 1 Corinthiens 10:17

N'oublions pas que le repas de la Pâque juive était une image partielle de la sainte cène chrétienne. Il était destiné à tout le peuple juif. De même, le repas du Seigneur est destiné à tous les chrétiens délivrés de l'esclavage du péché et du diable (voir Exode 12:3-8; 11-14; 43-50; Galates 4:21-31).

De plus, les expressions "quiconque", "chacun" et "tous" utilisées dans 1 Corinthiens 11:23-30 à propos de la sainte cène ne laissent nullement entendre qu'elle est limitée à une classe spéciale. Dans ce chapitre, consacré à l'institution et l'instruction de la sainte cène dans les églises, l'apôtre Paul ne divise jamais le peuple de Dieu en deux, ceux qui ont une espérance céleste, et les autres une espérance terrestre. Il ne donne absolument pas une instruction selon laquelle seuls ceux qui auraient une espérance céleste ont le droit d'y prendre part. Si les premiers chrétiens avaient eu une telle conviction, l'apôtre Paul l'aurait rappelé dans son instruction comme il l'a fait lorsqu'il a avertit solennellement ceux qui s’approchent de la communion indignement en vivant dans la désobéissance et dans le péché (voir 1 Corinthiens 11:27-29). Mais, ni lui, ni aucun autre apôtre du Seigneur n'a donné de telles instructions.

Le collège central des Témoins de Jéhovah, quant à lui, décourage sans détours la participation à ce repas au plus grand nombre, allant même jusqu'à soupçonner ceux qui y prennent part d'avoir des "troubles psychiques ou affectifs" ! En effet, à propos du nombre de participants au Mémorial qui ne cesse d'augmenter depuis plusieurs années la Tour de Garde de janvier 2016 déclare :

Les frères chargés du comptage lors du Mémorial ne peuvent décider qui a réellement l’espérance céleste. Le nombre des participants englobe donc ceux qui pensent à tort qu’ils sont oints. Certains, qui s’étaient mis à prendre les emblèmes, ont arrêté. D’autres ont peut-être des troubles psychiques ou affectifs, qui les amènent à croire qu’ils régneront avec Christ dans le ciel. C’est pourquoi le nombre des participants n’indique pas avec exactitude combien d’oints sont encore sur terre. - La Tour de Garde de Janvier 2016 (édition d'étude) page 25 §13 (c'est moi qui souligne)

On imagine mal lire une telle chose dans les épîtres de Paul ! Nul doute que ces hommes qui cherchent à empêcher des chrétiens de communier avec leur Seigneur en répondront devant le "tribunal de Christ" (Matthieu 23:13; 2 Corinthiens 5:10).

La fréquence du repas du Seigneur

Jésus n’a pas précisé quand et à quels intervalles les disciples auraient à prendre la cène. Le commandement "Continuez à faire ceci, toutes les fois que vous la boirez, en souvenir de moi" (1 Corinthiens 11:25) semble pourtant indiquer une célébration fréquente. En outre, témoigner continuellement de la mort salvatrice du Christ et de sa résurrection est la responsabilité de tous les chrétiens. C'est pourquoi, il semble naturel de les célébrer fréquemment (1 Corinthiens 11:26). 

Que nous enseigne le témoignage des premiers chrétiens ?

  • A Jérusalem, ceux qui avaient été baptisés étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur (Actes 2:42, 46). De ce texte en peut comprendre qu'ils célébraient la Cène au cours des agapes qui exprimaient leur communion fraternelle. 
  • Dans Actes 20.7 nous trouvons l’exemple de chrétiens réunis le premier jour de la semaine "pour rompre le pain". En général cette assemblée se tenait après l'heure de la fin du sabbat, le samedi soir c'est à dire après la douzième heure, pour nous dix huit heures. C'était le début du premier jour de la semaine (correspondant au dimanche donc).
  • A Corinthe, les chrétiens se réunissaient pour des agapes au cours desquelles ils prenaient le repas du Seigneur. Notez en 1 Corinthiens 11:17 à 22 les expressions "lorsque vous vous réunissez" et "Quand donc vous vous réunissez dans un même lieu" suivies des instructions de Paul concernant le repas du Seigneur.

Sur la traduction discutable de l'expression "rompre le pain" dans la Traduction du Monde Nouveau voir cet article.

Les assemblées au cours desquelles on prenait le repas du Seigneur, se tenaient soit dans une maison, si le groupe de disciples le permettait, soit dans un autre local. Il n'y avait pas à l'époque de temples ou d'édifices spécialement consacrés au culte.

En conclusion, la Bible ne précisant pas exactement la fréquence de la Cène il ne nous est pas permis d'être aussi dogmatique que les Témoins de Jéhovah sur cette question. Il est toutefois certain que les premiers chrétiens la célébraient plus d'une fois par an, sans doute à chaque fois qu'ils se rassemblaient selon 1 Corinthiens 11:17 à 22. En outre chaque chrétien et chrétienne y participait, sans exception.

Il est aussi utile de rappeler qu’il devrait y avoir une différence entre la fête de la résurrection de Christ (correspondant à la Pâque juive) une fois dans l’année, et la célébration, la pratique régulière de la sainte cène attestée par la Bible et par l'Histoire profane des premiers chrétiens. Par conséquent, la pratique comme l'enseignement des Témoins de Jéhovah à propos du repas du Seigneur, en plus d'être incomplets, ne trouvent ni appui biblique ni appui historique.

Pour terminer, on note une contradiction importante dans la pratique de ce repas chez les Témoins de Jéhovah. En effet la Bible enseigne qu’elle doit continuer jusqu'au retour du Christ (1 Corinthiens 11:26). Mais les Témoins de Jéhovah, tout en enseignant que Jésus-Christ est déjà présent depuis 1914, continuent quand-même à célébrer ce mémorial ! Ce point est abordé dans l'article Témoins de Jéhovah : 6 fausses doctrines défaites en 3 versets.

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous continuez à proclamer la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il arrive. - 1 Corinthiens 11:26