Un nouvel article paru sur jw.org m'a interpellé aujourd'hui et j'aimerais partager avec vous mon avis sur celui-ci. Sentez-vous libres d'exprimer le vôtre dans les commentaires !

L'article en question aborde le sujet ô combien sensible des multiples changements de doctrine chez les Témoins de Jéhovah en tentant de les justifier bibliquement. Vous pouvez lire cet article ici : JW.ORG : Pourquoi les Témoins de Jéhovah ont-ils modifié certaines de leurs croyances ?

Analyse des arguments présentés

Voici ce que déclare cet article en introduction :

La Bible est depuis toujours le fondement de nos doctrines. C’est pourquoi, à mesure que notre compréhension de la Bible s’affine, nous rectifions nos croyances.

Ces deux affirmations sont tout à fait respectables. Là où le bât blesse, c'est que les Témoins de Jéhovah présentent leur compréhension biblique du moment comme étant "La vérité". Une vérité qui est donc différente d'une année sur l'autre au fil des "éclaircissements". Or une vérité qui change n'est pas une vérité et ne peut être présentée comme telle. Par exemple, la "vérité" des Témoins de Jéhovah de l'année 2000 n'est plus la vérité d'aujourd'hui. La vérité de 2000 était donc fausse. On peut tout au plus parler de "point de vue" dans ce cas, mais certainement pas de "vérité".

Ajoutons qu'aucun débat n'est toléré au sein de cette organisation, même sur des sujets bibliques secondaires (comme certaines prophéties ou passages de la Révélation par exemple). Pire, ils excluent de leurs rangs quiconque exprime un peu trop fort un avis contraire à la doctrine officielle sur ces sujets annexes à la foi chrétienne, de la même manière qu'ils excluent un fornicateur non repentant. Cette attitude prétentieuse et dogmatique est bien loin de refléter l'esprit d'humilité et de tolérance de notre Seigneur Jésus-Christ (Marc 9:38-40; Luc 15:2; Jean 3:17; 4:9). Elle reflète plutôt l'attitude sectaire des Pharisiens qui excluaient des synagogues les premiers chrétiens, pourtant Juifs (Jean 9:21, 22). En effet les Pharisiens ne toléraient aucune divergence d'opinion et pensaient détenir la "vérité" jusque dans ses moindres détails tout comme les Témoins de Jéhovah aujourd'hui.

Il arrive même parfois que les Témoins de Jéhovah dénigrent certains enseignements de la "chrétienté" (toutes les religions chrétiennes sauf la leur) avant de faire marche arrière et de finalement reconnaître qu'ils sont bibliques (par exemple la doctrine de l'enlèvement de l'Eglise). Comment peut-on prendre au sérieux une telle religion qui a l'audace de se prétendre supérieure à toutes les autres ?

Lisons la suite de l'article :

Cette démarche est en accord avec le principe biblique de Proverbes 4:18 : « Le sentier des justes est comme la lumière brillante dont l’éclat augmente jusqu’à ce que le jour soit solidement établi. » Comme la lumière du jour naissant révèle de plus en plus de détails sur un paysage, Dieu accorde progressivement la compréhension de la vérité divine, en temps voulu (1 Pierre 1:10-12). La Bible avait annoncé que Dieu accélèrerait cela au « temps de la fin » (Daniel 12:4).

Ce verset de Proverbes 4:18 sorti de son contexte ne peut en aucun cas justifier des changements de doctrine dans une Eglise chrétienne, quelle qu'elle soit. Il est complètement hors de propos ici. Pour plus d'explications sur ce texte, voir l'article : "La lumière va croissant" ou comment justifier les changements de doctrine.

Quant à Daniel 12:4, si ce verset exprime effectivement l'idée qu'une certaine "connaissance" deviendra abondante au temps de la fin, rien n'indique que cela se fera par l'intermédiaire d'une organisation religieuse ou de leaders religieux humains. Au contraire, les chrétiens étant enseignés directement par l'Esprit Saint, il est tout indiqué que Dieu se servira de ce moyen pour leur révéler la connaissance (voir Jérémie 31:34; Jean 6:45; 14:26; 1 Corinthiens 2:12; 1 Jean 2:27). De plus, ce passage parle de révéler des choses cachées, donc forcément nouvelles. Il ne s'agit pas de modifications ou de corrections de précédents enseignements erronés.

Enfin l'article tente de montrer qu'il y a eu des précédents bibliques concernant des changements de doctrine :

Le fait que notre compréhension soit affinée ne devrait pas nous surprendre ni nous troubler. Les serviteurs de Dieu du passé ont eu eux aussi des idées et des attentes erronées, et ils ont dû rectifier leur point de vue.
  • Moïse s’est proposé comme libérateur de la nation d’Israël 40 ans avant la date prévue par Dieu dans son calendrier (Actes 7:23-25, 30, 35).
  • Les apôtres n’ont pas compris la prophétie qui annonçait la mort et la résurrection de Jésus (Isaïe 53:8-12 ; Matthieu 16:21-23).
  • Des chrétiens du Ier siècle se trompaient sur le moment où arriverait le « jour de Jéhovah » (2 Thessaloniciens 2:1, 2).
Plus tard, Dieu a corrigé leurs mauvaises compréhensions, et nous prions qu’il continue à faire de même avec nous (Jacques 1:5).

Les trois exemples cités pour tenter d'appuyer l'argumentaire sont complètement biaisés et inadequats. Voyons pourquoi :

  • Dans le cas de Moïse, contrairement à ce qu'affirment les Témoins de Jéhovah, Actes 7:25 ne dit absolument pas qu'il s'est "proposé comme libérateur" avant la date prévue par Dieu. Le texte dit seulement qu'"il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur donnait le salut par sa main". Dieu n'a donc pas changé un quelconque enseignement ici. Il n'a pas non plus corrigé un leader religieux mais seulement la pensée d'un homme. Cet exemple ne peut donc pas être utilisé pour appuyer les changements de doctrine dans une organisation religieuse.
  • En Matthieu 16:21-23, les apôtres expriment une opinion qui leur est personnelle. A ce moment, ils n'ont aucune autorité pour enseigner qui que ce soit et d'ailleurs ils ne le font pas. Comme dans le cas de Moïse, ce ne sont pas des leaders religieux. Non, ici Jésus reprend simplement leur opinion personnelle, il n'est pas du tout en train de "rectifier" un enseignement diffusé auprès de millions de fidèles comme étant une "vérité" religieuse. Utiliser cet exemple est donc complètement hors de propos. Après la mort de Jésus, lorsque les apôtres auront l'autorité pour enseigner les chrétiens, nous constatons qu'à aucun moment ils n'apporteront de rectification sur l'un quelconque de leurs enseignements.
  • Dans le dernier cas, en 2 Thessaloniciens 2:1, 2, Paul n'apporte en aucun cas une rectification sur une doctrine précédente. Au contraire ! Il met en garde ses frères contre ceux qui tenteraient d'introduire un changement de doctrine "comme quoi le jour du Seigneur est là" (dans les versets suivants il avertit ses frères contre l'apostasie à venir). Il s'agit ici de dénoncer les faux prophètes ! Là encore, prendre cet exemple pour justifier les changements de doctrines dans une organisation religieuse est complètement déplacé.

Conclusion

Il y a une nette différence entre une religion chrétienne qui affirme humblement que certains passages bibliques sont sujets à plusieurs interprétations et une religion qui clame haut et fort détenir "LA VÉRITÉ", quitte à être dogmatique. Un peu plus de tolérance et d'ouverture sur certains sujets annexes ne peut qu'apporter plus de richesse à une communauté chrétienne. A l'inverse, le dogmatisme sur des sujets mineurs ou sur des interprétations est complètement inapproprié et contraire à l'esprit du christianisme. Rappelons qu'au premier siècle toutes les églises étaient loin d'être d'accord sur tout mais ce qui les rassemblait, c'était avant tout leur foi en Jésus-Christ et leur espérance communes (Ephésiens 4:3-6).

Contrairement à ce qu'essaient de faire croire les Témoins de Jéhovah, il n'y a absolument AUCUN précédent biblique justifiant un changement de doctrine dans le peuple de Dieu. Dans l'ancien testament, la Loi avait été donnée une fois pour toutes et Jéhovah n'a jamais "rectifié" un seul de ses commandements. Plus tard, ceux qui se prétendaient "spécialistes de la Loi", qui voulaient la faire évoluer ou la "corriger" ont été fermement repris par Jésus (Luc 11:37-52). Dans le nouveau testament, ni Jésus, ni Paul, ni aucun rédacteur de la Bible n'a contredit ni même "corrigé" un enseignement précédent. Au contraire ! Des avertissements ont été clairement donnés contre ceux qui tenteraient de changer les enseignements chrétiens (Galates 1:8, 9). Si des éclaircissements devaient encore être donnés, par exemple sur certaines prophéties, ils nous seront communiqués par l'Esprit Saint, grâce à de vrais prophètes clairement identifiés, et non par une quelconque organisation religieuse autoproclamée "seul canal de Dieu sur terre" (Actes 2:17, 18).